petite cosmogonie.
Le saviez-vous ?
La Mauvaise Tête n’existe pas depuis la nuit des temps. Ni même depuis le lendemain de veille de cette nuit-là. Mais le fil des événements est long, long, de la première lueur à cette mystérieuse capture à mains nues d’une anguille du Grand Fleuve.

Voici donc raconté notre petit mythe fondateur.


Octobre 2008 • St-Malo
Vous auriez espéré autre chose, mais encore une fois… tout commence avec Jimmy Beaulieu.

Celui qui, comme la tortue, portait le monde sur son dos, se retire de l’aventure éditoriale. Une sortie de piste définitive et amère. Il laisse en des mains étrangères Mécanique Générale, projet qu’il aura animé de sa naissance comme collectif d’auteurs indépendants à sa transformation en collection aux voies originales. Et s’en va dessiner.


Novembre 2008 • Montréal • Expozine
Cette année-là, beaucoup de jeunes auteurs formés à l’atelier du 11e étage du Cégep du Vieux-Montréal présentent un premier fanzine. Intrigué par le conseil de Jimmy Beaulieu, qui continue à animer cet atelier, Sébastien Trahan (avec qui il a cofondé MG) n’a qu’un seul objectif : parler à Vincent Giard.

La rencontre sera brève, chacun se demande à quel barbu il a affaire.


23 Avril 2009 • Montréal • Journée Mondiale du Livre et du Droit d’Auteur
Pour l’occasion, la librairie Gallimard accueille Jimmy Beaulieu, Julie Delporte, Catherine Genest, Vincent Giard, Sébastien Trahan, David Turgeon et Zviane pour réaliser une œuvre collective en direct, suite logique des fanzines improvisés sur des coins de table de bar des derniers mois. Entre 16H et 21H, ils composent un petit bouquin d’une quarantaine de pages bien senties sous le regard amusé des libraires et des rares clients intéressés par l’exercice.

Galvanisé par cet effort de groupe, Sébastien se lance et évoque l’idée de monter une nouvelle maison d’édition pour prendre le relais de MG dans le circuit des librairies.


14 mai 2009 • Montréal • 9e avenue
Une réunion informelle a lieu à l’appartement de Vincent et Julie (et Tremblay le chat) dans le Vieux-Rosemont.

La concrétisation d’un projet commun semble impossible. ll y a des bretzels, des musiques indigènes, tout le monde parle de sa vision, de ses désirs, et Jimmy est une source intarissable de cynisme.
Sont évoqués dans le désordre : une maison des auteurs; des échanges avec des éditeurs étrangers; la transformation du garage du père de Jimmy sur l’île d’Orléans en musée de la bande dessinée; la création d’une collection d’ouvrages critiques sur le 9e Art; le rachat des titres de la défunte collection MG; la diffusion des ouvrages; le catalogue numérique; le festival de création pour éditeurs et auteurs indépendants.

Personne ne s’accorde sur la manière, mais tous admettent la nécessité de créer une structure d’édition. Et puisque le groupe se plaît ensemble, il crée ce soir-là le collectif d’auteurs dont le nom et la mission restent à définir.

15 mai 2009 • Montréal • les internets
Le lendemain, alors que tout le groupe cuve encore la réunion passée, David Turgeon propose un nom qui suscite un intérêt immédiat : « LA MAUVAISE TÊTE ».
Le clin d’œil savant de David au 8e album de la série Spirou n’est pas perçu spontanément de tous, mais ce qu’il évoque fait l’unanimité pour les membres du collectif.


Fin juillet 2009 • Saint-Didace
Catherine invite toute la bande à une courte retraite familiale dans un chalet à l’extérieur de la ville. De la cuisine d’été, où l’on chasse le moustique, une ébauche de programme surgit selon les projets de chaque auteurs :
Jimmy travaille alors activement sur la matière brute de ce qui deviendra À la faveur de la nuit et Comédie sentimentale pornographique, Catherine rêve d’un livre de magie, Julie chatouille les frontières de l’autobiographie, David propose de terminer La Muse récursive et Vincent cumule les faux départs à une cadence impressionnante.

Sébastien se déclare impropre à la publication.


Avril 2010 • Hôtel-Dieu de Québec
La Mauvaise Tête débarque à Québec avec Lecture à vue, ouvrage collectif basé sur le matériau littéraire du catalogue d’Alto.
La veille du lancement, Sébastien fait une rechute sévère de céphalée et passe une nuit blanche en traitement à l’Hôtel-Dieu. Remis en liberté au petit matin, il arrive juste à temps pour le montage de l’exposition, la transformation de la salle pour la soirée anniversaire d’Alto, et la distribution des tickets de boissons.

La soirée est alors mémorable.


11 mai 2010 • Montréal • rue Gounod
Une année entière comme banc d’essai.
Après la publication de Lecture à vue, ouvrage du collectif La Mauvaise Tête publié ironiquement chez Colosse, les limites de chacun sont exposées.
Cette réunion sera la dernière du collectif, et la première de la maison d’édition.

Sébastien et Vincent concluent alors un pacte tacite qui les mènera tous deux sur le chemin du Registre des Entreprises.


2011 • Montréal • atelier du 7070 St-Hubert
Le jour, on travaille sur La Muse Récursive, on corrige Du Chez-Soi et on traduit du Michael DeForge.

Le soir, on boit avec Luc Bossé, qui a lui aussi lancé sa maison d’édition, Pow Pow, en se demandant ce qui nous a bien pris.

La nuit, on travaille sur La Muse Récursive, on corrige Du Chez-Soi et on traduit du Michael DeForge…


Juillet 2011 • Montréal • atelier du 7070 St-Hubert
Ariane Dénommé est magnifique. Enceinte jusqu’aux oreilles, elle vient boucler les derniers détails de son livre, Du Chez-soi.

Puis elle court mettre bas accoucher.


Juillet 2011 • Montréal • taverne du Cheval Blanc
Quelques dodos plus tard, David signe la 318e et dernière planche de La Muse récursive, fresque tentaculaire qu’il avait entamée il y a plus de dix ans. Beaucoup de choses ont changé entretemps: il est devenu papa, entre autres…
David traîne Vincent pour sortir célébrer ce moment tant attendu. Ils quittent l’atmosphère monastique de l’atelier et descendent parmi les humains avec cette intuition puissante d’avoir commis le crime parfait ou de connaître la date et l’heure précise de la fin du monde.

Sauf qu’une fois au Ch’val, il n’y a personne; ni musique, ni piliers, ni barman.


Octobre 2011 • Kamouraska • dans la bouette
Vincent traîne Sophie Yanow, François Samson-Dunlop et Alexandre Fontaine-Rousseau le plus loin possible du festival des 48 heures imminent. Le duo terrible d’Alex et Frank est en train de boucler Pinkerton chez Colosse, et s’engage à faire son prochain «pour de vrai» à La Mauvaise Tête.

Vincent continue sur sa lancée et attrape aussi une anguille à mains nues.


Janvier 2012 • Montréal • atelier du 7070 St-Hubert
Elles arrivent par camion, livrées par des camionneurs qui font des blagues de camionneurs. On trouve le moyen de s’extasier devant la soixantaine de boîtes de carton posées devant nous.

Elles contiennent des livres qui sentent le livre.